suite de l'article nature du naturel

...

1° Son utilisation relativement empirique : Elle peut être utilisée sous forme fraîchement cueillie pour être appliquée aussitot (usage externe) ou consommée rapidement (usage interne), mais aussi sous la forme séchée pour conservation et utilisation à moyen terme. Ceci a été pratiqué pendant plusieurs millénaires, avec plus ou moins de succés.

# = C'est le produit naturel dans son sens le plus noble et le plus vrai.

 

2° Son utilisation se « scientifise » alors, avec les constats d'actions vraiment spécifiques à la plante, la connaissance et la maîtrise de celle-ci. Le principe de phytothérapie était né avec ses usages et pratiques correctement determinés, mais toujours relativement empiriques.

# = c'est toujours le produit naturel dans son sens le plus noble et le plus vrai.

 

3° Puis la découverte du principe actif (cette infime partie de la plante qui lui confère sa spécificité) fait faire un bond de géant à l'étape précédente. Les plantes sont alors utilisés plus « médicalement » cad en fonction de leurs principes actifs.

Le principe de pharmacopée prend forme...

 

# = c'est toujours un produit naturel dans son sens le plus vrai, puisque les différences n'existent qu'à l'utilisation.

 

4 ° La nécessité de mieux doser l'action spécifique, de faciliter la prise de la plante, le coût de celle ci et les fluctuations de l'approvisionnement, amène les scientifiques à isoler le principe actif pour l'extraire de son contexte naturel. Extrêmement concentré mais surtout décortiqué de tout ses remparts....naturels, le principe actif isolé présente les qualités de la formulation pratique, précise et ciblée; mais aussi le défaut du produit hyper-concentré avec toutes ses outrances. Il devient impossible à manipuler sauf à passer par les mains de l'individu compétent (!?)

 

# = C'est toujours un produit naturel mais qui a perdu sa noblesse. et devient anti-physiologique. c'est le premier grand derapage de l'evolution de la phyto.

 

5 ° La maîtrise de l'utilisation et de la production du « principe actif isolé » appuyé par un esprit de consommation évident, souligne très vite les limites du système(en termes de couts et d'approvisionnement). En effet, dans cette voie les besoins iront grandissants parallèlement à des sources qui s'épuiseront très vite car il faut beaucoup de plantes pour très peu de principe actif. Qu'à cela ne tienne, la voie de la chimie étant ouverte la solution sera de dupliquer le principe actif par une copie chimiquement comparable.

Le principe actif de synthèse est ainsi né.

 

# = c'est un produit 100% chimique, pale copie du naturel qui ne peut en aucun cas se prévaloir. du terme naturel, qui est dans ce cas trop souvent utilisé à tort.

l'utilisation n'a strictement plus rien à voir avec les précédentes.

attention aux ambiguïtés entretenues.

 

6 ° La maîtrise de la production et de l'utilisation du principe actif de synthèse a ouvert les voies de la formulation outrancière et sans limites, elle a autorisé le montage d'une pharmacopée géante et tellement complexe qu'elle ne peut alors être mise qu'entre les mains de « l'homme de l'art».

La mentalité de consommation s'emballant à la même vitesse que l'esprit de profit, pour faire baisser les prix, les memes scientifiques ont créé le produit original de synthèse..

Ainsi est né le « médicament moderne » sur lequel il y a tant à dire en bien et en mal.

# = c'est un produit 100% chimique, 100% sorti d'éprouvettes, sans aucune référence au naturel, et devenu d'autant anti physiologique.

Il n'en est d'ailleurs plus question ce qui a le merite de supprimer toutes ambiguïtés. l'utilisation est devenu alors strictement une affaire de spécialistes. évidemment

 

7 ° Nous en sommes depuis plusieurs années à la combinaison de produits originaux de synthèse cad des formulations de molécules chimiques entre elles, ou l'art de multiplier à l'infini tout ce que la nature avait limité.

# = sans commentaires

 

Le schéma qui découle de cette......évolution est le suivant :

 

  1. la plante nature  
  2. la plante nature transformée
  3. l'isolation du principe actif
  4. la reproduction chimique du principe actif
  5. le produit original* de synthèse chimique
  6. les complexes originaux* de synthèse chimique

D'où une conclusion très claire :

 

« C'est naturel quand le produit est tel que mère nature nous l'offre.... »

 

« c'est toujours naturel quand le produit transformé, tant qu'il reste dans son contexte naturel ».

 

« C'est encore naturel lorsque le principe actif est isolé et sorti de son contexte naturel, mais attention le produit devient vite anti-physiologique et dans ce sens devient contre nature».

 

« Tout état suivant est artificiel, anti-naturel et anti-physiologique*»

 

« Si ça ne fait pas de bien , ça ne fait pas de mal » nous dit le langage populaire, ce qui est vrai uniquement par comparaison entre le naturel et son opposé le tout chimique dont on ne peut en dire autant. Mais sur le terrain, soit un produit est actif et il ne saurait être anodin, soit un produit est anodin parce qu'il est inactif; il n'y a pas d'alternative si ce n'est qu'il ne faut en aucun cas confondre actions et dangerosité, qui ne vont pas forcement de pair.

Le choix du naturel est toujours le bon choix....tant que la situation ne justifie rien d'autre.

Professionnellement vôtre,

Yves COATMEUR

* ce sont alors des médications conçues pour lutter contre des pathologies.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×